SEL Lyon Rive Gauche Imprimer Envoyer

Tout sur le SEL de Lyon Rive Gauche -



Son origine...

Un SEL (Système d'échange Local) est un groupe de 30 à 600 personnes ou chacun met certains biens, connaissances ou savoir-faire au service des autres. Afin que les échanges dépassent le simple troc de services, de biens et de savoirs, le groupe définit une unité de mesure qui régit les échanges et permet la réciprocité.
Les SEL sont apparus d'abord au Canada, puis dans les pays anglo-saxons (SEL= LETS en anglais : Local Exchange Trading System), puis en France depuis 1995.
A Lyon, le démarrage a eu lieu avec le SEL de la Croix rousse, début 96. Sont apparus ensuite une dizaine de SEL sur la région Lyonnaise. La création du SEL de Lyon Rive Gauche remonte au mois d'Avril 97 après force débats et polémiques sur des aspects juridiques.

Ce que l'on échange...

On peut échanger n'importe quel bien ou service. Des statistiques sommaires montrent que les thèmes d'échange sont très variés : bricolage, cours, nourriture, maison, informatique ...
Les échanges peuvent être individuels ou collectifs (ex : cours). Il peuvent être purement utilitaires, ou être plus orientés "loisirs" (ex : partenaires pour jeux de cartes...). Bref, à chacun de voir...
Les échanges effectués au sein du SEL ne sont pas "professionnels". Le niveau d'exigence n'est pas du tout le même. Cela permet à chacun de proposer des tas de compétences, même s'il ne les maîtrise pas à 100 %. Il suffit de contacter la personne qui demande ou propose le service, elle restera libre d'accepter ou non l'échange.
Si l'on ne trouve pas d'idée, on peut jeter un coup d'oeil sur le catalogue : il y a des tas de choses simples que l'on peut proposer... il suffit d'y penser.

Les unités d'échange

echangedetail

La valeur des unités

L'unité d'échange du SEL de Lyon Rive Gauche est appelée la "pistache" (venez nous demander pourquoi !...).
Cette unité est avant tout basée sur le temps : elle correspond à une minute de travail. L'échelle des valeurs n'est donc pas la même que dans le système marchand. On s'efforce de ne plus raisonner en Euros, mais en minutes de travail. Une heure de ménage aura ainsi la même valeur qu'une heure d'informatique. Toutes les compétences au sein du SEL sont mises sur un pied d'égalité.
Ce principe est bien sur à adapter selon les circonstances :
- Certains échanges ne mobilisent pas la personne qui offre à 100 % (ex : garde d'animaux, mise à disposition de matériel, etc). Dans ce cas il semble logique que le "taux horaire" soit sensiblement plus faible.
- Certains échanges nécessitent un temps de préparation. Le montant de l'échange devra tenir compte de ce temps supplémentaire.
Les objets seront eux aussi évalués en pistaches, c'est à dire troqués contre des minutes de travail... Bien entendu, il y a une part importante d'arbitraire lorsque l'on évalue un objet en pistache. Mais la valeur exacte des objets (si tant est qu'elle existe!...) n'a pas tellement d'importance pour le fonctionnement du SEL.

Le montant d'un échange n'est pas fixé par l'association, il résulte d'un accord entre les deux personnes qui échangent. Pour éviter tout malentendu, les personnes devront se mettre d'accord avant d'effectuer l'échange. On est toujours libre d'accepter ou refuser un échange.
Si un échange occasionne des frais (matière première, carburant...), ceux-ci sont à la charge de la personne bénéficiant de l'échange, et payable en euros. Par contre, les transactions SEL  sont en pistaches et non en argent. Les adhérents ne doivent pas proposer un service dans le catalogue et le faire payer en argent.

La réciprocité

Les unités d'échanges permettent à chacun de savoir s'il a plus "donné" ou "reçu". Pour cela, chaque adhérent a un compte en pistaches, qui démarre à zéro. (chez rivegauche, on vous fait un cadeau de bienvenue de 200 pistaches). Ce compte est crédité chaque fois que l'on offre, et débité chaque fois que l'on reçoit. Il y a donc environ une moitié d'adhérents avec un compte pistaches négatif, et l'autre moitié avec un compte en pistaches positif (la somme de tous les comptes est nulle). Dans un SEL, il n'y a aucun inconvénient à être débiteur. Des comptes négatifs sont même indispensables dans notre fonctionnement.
Pour éviter que l'on ne fasse que donner ou que recevoir, les comptes doivent rester dans une limite fixée à ± 2 000 pistaches. Cette fourchette assez large permet de "temporiser" avec la réciprocité : recevoir beaucoup pendant une période où l'on aurait un besoin particulier, et donner beaucoup lorsque l'on a plus de disponibilités.

L'association tient à jour les valeurs en pistaches de chacun. Après un échange, les deux adhérents remplissent un bon (appelé "souvenir d'échange"). Ce bon est en trois talons : un talon pour chacun des deux adhérents, et un talon qui sera donné aux personnes qui effectuent la saisie informatique.
Le montant du compte d'un adhérent est indiqué dans le catalogue, donc est connu de tous les autres adhérents. Ce principe de transparence permet d'éviter toute dérive et de favoriser la réciprocité. Par exemple, on n'effectuera pas un échange qui ferait sortir l'un des adhérent de la fourchette des ± 2 000 pistaches. On peut éventuellement (quand on a le choix, et si on en a envie!..) privilégier des échanges qui diminuent les écarts entre les comptes.
bondechange

Le SEL n'est pas un système de troc. Le troc est limité car il faut que les deux personnes aient au même moment des biens ou services de même valeur à s'échanger. C'est très contraignant.
Au contraire, dans le SEL, la réciprocité se fait, non pas avec la personne qui nous a donné, mais avec tout le groupe. Si quelqu'un m'offre un service, je lui donne des pistaches en retour, il en fera ce qu'il veut. Je ne cherche pas à tout prix à lui offrir moi-même un service de même valeur, ce serait restreindre sa liberté de choix.

Le catalogue

Un catalogue recense toutes les informations. On y trouve :

catalogue - Les coordonnées de chaque adhérent : son numéro d'inscription, son prénom, son numéro de téléphone, et son adresse (facultative).
- Le montant de chacun des comptes en pistaches
- Les offres et les demandes de chaque adhérent. Celles-ci sont également triées par thème pour faciliter la recherche.
- Des infos diverses : concernant notre SEL ou d'autres SEL...des articles d'opinion (c'est rare, malheureusement!...), et un "coin des réclames" où chacun peut faire la promotion d'un de ses biens ou services de manière amusante. Tout le monde est invité à remplir ces rubriques : faites passer vos articles aux personnes qui effectuent la saisie.

Le catalogue est mis à jour 2 fois par an (octobre et mars), pour prendre en compte les évolutions des offres et demandes de chacun. Pour modifier ses annonces, remplir un formulaire de modification (en principe avec le fichier Excel - à demander à l'équipe catalogue). Le reste de l'année, les informations circulent avec le courriel de diffusion.

A l'aide du catalogue, on peut téléphoner aux adhérents soit pour demander un service (ou un bien) soit pour proposer un service (ou un bien). Si l'on se borne à attendre d'être contacté, on risque fort de ne jamais faire d'échange !...Donc, ne pas hésiter à "éplucher" le catalogue et à passer des coups de fil...Se manifester, en somme. telephone

Goûters, et Pistacheries

Pour faire le lien entre toutes les personnes de l'association, une rencontre a lieu une fois par mois, rue Vendôme dans le 7ème. Chacun peut amener un truc à boire ou à manger, et l'on partage.

gouterdusel Quelques bonnes raisons de fréquenter ces pistacheries :
- passer un bon moment, faire connaissance avec de nouvelles personnes, parler avec elles de ses expériences de SEListes,
- récupérer le nouveau catalogue du SEL,
- profiter du petit groupe présent pour parler du fonctionnement de l'association, soulever d'éventuels problèmes pour y réfléchir ensemble,
- faire des échanges : chacun peut apporter des objets à échanger dans le SEL,
- préparer de futurs échanges : les pistacheries permettent de rentrer en contact de manière plus conviviale que le téléphone. Par exemple, on peut préférer avoir fait un peu connaissance avec une personne avant de lui demander une garde d'enfant...

L'association

Le SEL de Lyon Rive Gauche, comme la plupart des SEL, est constitué en association loi 1901, dont les membres sont évidemment tous les adhérents du SEL.
Le fonctionnement est celui d'une association : "classique" :
- une assemblée générale ordinaire tous les ans, où l'on élit un(e) président(e), un(e) trésorier(e) et des coordinateurs (trices), où l'on discute et vote des décisions importantes. Chaque adhérent a bien entendu une voix.
- une assemblée générale extraordinaire qui peut être convoquée exceptionnellement
- une cotisation annuelle des adhérents . (les dépenses sont dues principalement à des frais de papeterie, photocopies, timbres...)

Réunions "vie du SEL"

Des réunions "vie du SEL" sont organisées en fin de pistacherie. Elles permettent de réfléchir collectivement sur le fonctionnement de l'association, de faire des propositions, de réfléchir à des projets en lien avec le SEL.
Bien entendu, la participation d'un maximum d'adhérents à ces réunions est souhaitable. Les décisions envisagées lors de ces réunions sont soumises à approbation des SELites présents, ou validées à l'assemblée générale.

Les taches de gestion

La gestion du SEL de Lyon Rive Gauche repose uniquement sur le bénévolat des adhérents (une compensation en pistaches est possible depuis l'AG 2013). Sa gestion ne demande pas un travail colossal, à condition que les tâches soient partagées par un maximum d'adhérents. Les principales taches sont :

Assurer les permanences : 3h / mois  1 ou 2 personnes
Ces permanences ont lieu pendant les pistacheries.
Récupérer le classeur de permanence, et expliquer le fonctionnement du SEL aux personnes qui viennent s'informer ou s'inscrire. Ce n'est pas difficile à faire, si l'on manque d'inspiration pour parler du SEL on pourra suivre le "pense-bête des permanences" que l'on trouvera dans le classeur.
Les permanences sont aussi un lieu où les adhérents viennent "papoter".
Dans le temps, il y avait un petit "cahier de liaison" permet à chacun de laisser une trace des informations qui circulent entre nous. (concernant le SEL, ou des choses proches : repas de quartier, café philo etc..), ainsi qu'un planning. Nous n'avons plus le réflexe de l'utiliser. Les infos se transmettent oralement, et de plus en plus souvent par mail.

Saisie informatique : 3 h / catalogue - 2 ou 3 personnes
Un logiciel informatique permet de simplifier au maximum l'édition du catalogue, et de tenir à jour les comptes en pistaches : on saisit donc les formulaires d'inscription, les formulaires de modification des annonces, les bons d'échange. On met en page les éventuels articles ou "réclames", et l'on obtient un beau catalogue.

Photocopies catalogues : 2h / catalogue - 1personne
Récupérer le catalogue original, la carte de photocopie, aller à la "Corep", mettre les exemplaires dans la machine, taper le nombre d'exemplaire, recto-verso, appuyer sur le bouton vert, etc... (pour la suite demander sur place!!!)

Tenue à jour du classeur de permanence : 1 h / 3 mois - 1personne
Au fil des permanences, le contenu du "classeur de permanence" a tendance à s'altérer. Les documents sont mélangés, il manque des photocopies, des formulaires d'inscription, ou autres... Une personne qui mettrait un peu d'ordre, et qui réapprovisionnerait en photocopie (demander la carte de photocopie) de temps en temps serait la bienvenue.

Bureau de l'association.
Elus pour un an, le(la) président(e), le(la) trésorier(e) et l'équipe de coordination de l'association assurent la gestion administrative : déclaration de l'association en préfecture, comptabilité etc.
La personne s'occupant du catalogue peut être considérée comme membre du bureau. D'autres selistes peuvent en faire parti.

Relations extérieures
Contacts avec les autres SEL, internet, courrier, publicité, ...

Rencontrer d'autres SEL (de la région lyonnaise, ou plus loin), suivre les débats qui animent les différents SEL (le réseau internet permet à des adhérents de nombreux SEL de confronter des idées et expériences très diverses) peut être enrichissant pour notre SEL. On essaye également de se faire un peu plus connaître sur le quartier, distribution de tracts dans les lieux publics...

Proposer des idées, etc...
Bien entendu, les idées de chacun sont les bienvenues. On peut faire des tas de chose avec un SEL...

Aspects juridiques

Les échanges du SEL rentrent dans le cadre de l'entraide de voisinage, qui est tout à fait légale.
Des échanges répétitifs et pratiqués dans des conditions proches de celles du marché seraient soumis aux règles et législation sur le commerce. Par exemple, un garagiste qui fait une vidange en dehors de son travail (dans le SEL, ou pour un ami...) est tenu de le déclarer auprès des autorités fiscales.
Des adhérents du SEL pyrénéen (le premier SEL en France) qui réparaient une toiture furent attaqués en justice par un syndicat d'artisans. Ils ont d'abord été condamnés à 2 000 F d'amende avec sursis, puis relaxés en appel.
Mis à part cet incident, les SEL n'ont pas eu réellement de problème avec l'état. Sur un an, dans notre SEL, on a compté un nombre moyen d'environ 300 pistaches par adhérent, soit  5 h de travail. Il n'y a pas là de quoi inquiéter les autorités fiscales !
Les échanges sont sous la responsabilité civile des participants, et non sous la responsabilité de l'association.

SEL et vie de quartier

Les motivations des SEListes sont généralement assez variées. Pour certains, il s'agira de répondre à un besoin matériel ou utilitaire. Pour d'autres, ce sera de tisser un réseau de relations. C'est souvent ces deux motivations à la fois.
Les SEL prennent part à la vie de quartier en créant des relations entre voisins. On rencontrera souvent des gens du SEL au détour d'une rue. Autour de cette notion de vie de quartier, on a vu éclore d'autres petits projets animés par des SEListes : des repas de quartier, une séance de café philo, un projet de coop bio...

Relations entre les différents SEL

Les SEL en France

En France, on compte environ 600 SEL.
Il n'y a pas de "fédération" des SEL, ceux-ci sont tous indépendants.
Mais il existe une association nationale appelée "le Collectif des SEL", son rôle se limite à la circulation et à l'échange d'informations sur les SELs. Elle se compose de plusieurs commissions qui contiennent chacune des membres de plusieurs SEL de France. Elle anime également un site internet ( le Collectif des SEL), où l'on trouve des infos, des forums et des débats, mais aussi des infos sur les réseaux de liens entre SEListes, sur la route du SEL, sur la route des stages, et sur le Jardin d'Echange Universel.

Les échanges interSEL

Les adhérents de deux SEL différents peuvent-ils échanger entre eux? Tous les SEL n'apportent pas la même réponse à cette question.

intersel Dans certains SEL, ce sont les adhérents eux-mêmes qui tiennent leur compte (chacun inscrit ses échanges sur une "feuille de richesses"). Dans ce cas l'échange interSEL ne pose aucun problème technique.
Dans d'autres SEL, la comptabilité des échanges est centralisée (comme dans le SEL de Lyon Rive Gauche), pour offrir plus de transparence et limiter les risques d'abus. Une transaction interSEL sera alors enregistrée dans les deux SEL, avec une unité d'échange en général différentes. Si l'on veut rester rigoureux et vigilant, il faudra vérifier que l'autre personne appartient bien à un SEL. Pour les SEL ayant ce mode de gestion, les échanges interSEL demanderont donc un surplus de travail.

Sur l’agglomération lyonnaise, nous avons réussi à mettre en place une organisation permettant d’échanger entre plusieurs SELs, avec un seliste de l’un des autre SEL que le notre. Les SELs de la région lyonnaise se rencontre régulièrement pour faire des BLE (bourse locale d’échange) et des petits repas ensemble. Ces intersels permettent de s’échanger nos expériences, et de concrétiser des projets Ainsi, nous participons tous les ans au salon Primevère (salon de l’écologie et des alternatives).
Il est bien-sur possible d’adhérer à plusieurs SELs à la fois.

La route des SEL

Pour des hébergements ponctuels aux quatre coins de France, il existe "la route des SEL".
On peut participer à "la route des SEL" en proposant ou en demandant un hébergement ponctuel d'une ou deux nuitées. Ces propositions d'hébergement sont regroupées dans un annuaire. Pour s'inscrire à la route des SEL, il suffit d'être membre d'un SEL, comme le nôtre par exemple  (on remplit un formulaire qui est signé par le responsable du SEL, et envoyé à l'association "route des SEL"), et de payer une petite inscription : La route des SEL

La route des stages

Sur le même principe que la route des SEL, la route des stages est un catalogue regroupant des selistes proposant des activités sur une ou plusieurs journées, quelque part en France. On peut y apprendre du bricolage, de la cuisine, ou faire des balades. Ces stages se font en groupe, ce qui donne un coté convivial. Le SEL de Lyon-rive-gauche n'en fait pas parti : La Route des Stages

Et pour que ça fonctionne bien...

Tous les adhérents sont responsables du fonctionnement du SEL. Sa bonne marche dépend de l'implication chacun. Venez donner votre avis ou soulever des problèmes. Venez aux permanences et aux pistacheries pour discuter, et faire connaissance : tous les adhérents aiment l'échange.

La charte d'adhésion

Établie lors de la création de l'association, la charte d'adhésion permet de préciser le "savoir être" au sein du SEL :
Voici notre version de janvier 2013 :

 

1 - Objectifs de l'association

Le S.E.L. (système d’échange local) Lyon Rive gauche est une association loi 1901 à but non lucratif. Son objet est la création d'un réseau convivial et solidaire entre les adhérents. Pour ce faire, les participants du SEL organisent des rencontres (pistacheries...) et des échanges entre eux dans une démarche non marchande. Ces échanges peuvent concerner des biens, des services ou des savoirs, et doivent être en conformité avec les lois en vigueur. Les membres du SEL ne peuvent se prévaloir de leur appartenance au SEL à des fins politiques, religieuses, sectaires, racistes ou financières.

2 - Animation et gestion de l'association

Une équipe d’animation qui sera rémunérée en pistaches et ouverte à tous les adhérents assure le fonctionnement de l'association. Le SEL fonctionne sous forme de commissions. Elles sont le lieu de réflexions autour de thèmes et font des propositions à soumettre au vote de l’Assemblée Générale. Chaque adhérent est invité à participer à toute commission qu’il souhaite pour faire entendre son point de vue quel qu’il soit. Une « pistacherie » est proposée chaque mois aux adhérents pour un moment convivial autour d’un repas tiré du sac, et pour promouvoir les contacts et les échanges entre les adhérents. Des réunions « Vie du SEL » sont organisées lors de chaque pistacherie pour débattre de la vie de l’association et des projets à développer. Tout adhérent contestant une décision de l’équipe d’animation ou ayant des questions ou des suggestions à formuler sur le fonctionnement de l’association peut les soumettre au débat et proposer des améliorations. Éventuellement, une commission peut être créée pour approfondir le sujet. Les décisions entraînant des modifications de la présente charte devront être prises lors d’une Assemblée Générale. Tous les adhérents peuvent participer à la vie de l’association.

3 - Déroulement des échanges

Les échanges sont évalués et payés en pistaches, qui est l'unité du SEL Lyon Rive Gauche. Un équivalent horaire de 60 pistaches pour une heure de travail est proposé comme base de négociation entre adhérents. Les pistaches ne sont pas convertibles en Euros (ni en une autre monnaie). Une somme d'argent ne pourra être perçue dans l'échange que pour le remboursement de frais réellement engagés.Les conditions d’un échange, et la valeur (en pistaches) attribuée à cet échange résultent d’une entente préalable entre les adhérents concernés.Un adhérent n'est jamais obligé d'accepter une transaction. Il faut toujours avoir un esprit d’entraide de voisinage. Le SEL ne garantit pas la qualité des échanges.Le déroulement d’un échange est placé sous la seule responsabilité civile et individuelle des deux parties, et n’engage pas la responsabilité de l’association.Un « bon d’échange » à trois volets est rempli par les deux adhérents pour chaque échange. Les deux SEListes en gardent chacun une partie, le troisième volet revient à l’association. Ce bon permet la validité et la traçabilité de la transaction. Il existe une possibilité de faire des échanges avec d’autres SEL ; dans ce cas, utilisez le bon pour interSEL à 4 volets.

 

4 - Communication

Chaque SEListe, en dehors de la pistacherie, est invité à contacter d’autres SEListes pour faire des échanges. Si le contact n’est pas direct, il est d’usage de répondre (même négativement) à chaque message. Un message, ou l’utilisation des coordonnées des adhérents dans un but de propagande ou commercial n’est pas acceptable.

 

5 - Gestion des conflits

Si un conflit survient entre deux adhérents, ils s’efforceront de le régler à l’amiable. Après tentative infructueuse pour régler en direct ce conflit, chacune des parties concernées devra choisir parmi les membres du SEL, un assistant, puis ensemble choisir un médiateur, lui aussi membre du SEL. Ces trois membres forment alors une commission qui aura la charge de proposer une solution pour obtenir l’agrément des parties. Si aucune solution n’est trouvée, le recours à une assemblée générale sera nécessaire. Une exclusion pourra être prononcée par cette même assemblée.

6 - Comptabilité des échanges

Un sac virtuel en pistaches est attribué à chaque nouvel adhérent. Une valeur de départ de 200 pistaches est offerte par l’association. A chaque échange effectué, ce sac sera augmenté ou diminué du montant correspondant à la transaction. Il n'y a aucune pénalité lorsque le sac passe en négatif ; c'est même indispensable au fonctionnement du système. Cependant l’assemblée générale décide d’une limite (actuellement fixée à 2000 pistaches) à ne pas dépasser ni en positif ni en négatif. L’équipe d’animation peut autoriser un adhérent à dépasser cette limite jusqu'à une limite plus grande, de manière exceptionnelle et limitée dans le temps, et pour un but bien précis. Seul le titulaire peut autoriser le débit de son sac en faveur de celui d'un autre adhérent. Chaque membre accepte que le montant et les variations de son sac soient communiqués pour faciliter la transparence et la confiance mutuelle. Lorsque l’adhérent quitte le SEL Lyon Rive Gauche pour un SEL du Rhône il emmène son « sac en pistaches ». Et réciproquement, un SEListe d’un autre SEL du Rhône arrive au SEL Lyon Rive Gauche avec son « compte SEL ».

 

7 - Catalogue des adhérents

L’association édite un catalogue régulièrement mis à jour et regroupant la liste des offres et des demandes de chaque adhérent ainsi que le montant mis à jour de son sac en pistaches. Le prénom et un contact (n° de téléphone ou e-mail) de chaque adhérent sont indiqués dans le catalogue, ainsi qu’une adresse partielle (comportant le nom de la rue et le code postal). Les adhérents qui le souhaitent peuvent également faire apparaître leur nom de famille et leur adresse complète dans le catalogue. Ce catalogue sera remis lors des permanences ou envoyé par e-mail. Les adhérents qui le souhaitent pourront recevoir le catalogue par la Poste. Les membres de l'association s'engagent à ne pas diffuser hors de l’association les informations contenues dans celui-ci, ou collectées ensuite. L'équipe d’animation se réserve le droit de ne pas publier une proposition ou une demande dont le contenu serait incompatible avec les objectifs de l’association, ou mettrait en danger son fonctionnement. Si l’adhérent n’est pas à jour de sa cotisation, le catalogue ne lui sera pas remis. Dans le cadre des échanges interSEL, des accords entre SEL permettent la consultation et/ou la diffusion d’autres catalogues. Les photocopies du SEL Lyon Rive Gauche seront faites sur ses dépenses de trésorerie propre.

 

8 - Assemblée générale

Une assemblée générale (AG) est organisée chaque année. Les adhérents n’étant pas à jour de leurs cotisations sont autorisés à y assister, mais ils ne peuvent pas voter. Une personne non adhérente au SEL Lyon Rive Gauche peut assister à l’AG après avoir demandé à l’assemblée par vote, l’autorisation. L’adhésion, qu’elle soit « individuelle » ou « familiale » donne un seul droit de vote à l’AG. L’AG fixe la cotisation annuelle destinée à couvrir les frais de fonctionnement pour les adhésions individuelles et pour les adhésions familiales. Le SEL ne peut engager de dépenses que si ces dernières concernent la vie de l’association. La cotisation court sur l’année civile (avec un tarif au prorata des catalogues restant à paraître pour les adhérents arrivant en cours d’année). L’assemblée générale nomme une équipe composée des postes de : Président, Trésorier, gestion du catalogue, représentations extérieures, autres membres ou autres fonctions. La présente charte peut être modifiée et complétée par décision de l'assemblée générale.

 

9 - Condition d'adhésion

Chaque adhérent.e – ainsi que tous les membres de l’adhésion familiale - accepte les conditions de la présente charte.

Le non-respect de cette charte peut entraîner l’exclusion de l’adhérent.e ou des adhérent.e.s.